Pourquoi vous ne perdez pas de poids ? (Partie 2)

conscience colère pardon

 

Comment gérer cette situation au cas où cela m’arriverait ?

Voici 6 éléments importants qui vont vous aider à gérer cette situation.

  1. Conscience

Le premier pas est la prise de conscience.

C’est-à-dire, vous rendre compte que vous traversez cette situation et que c’est la cause de votre blocage lors de votre tentative d’atteindre vos objectifs.

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, il se peut que vous ressentiez tout d’abord des émotions désagréables ou que vous l’expérimentiez comme un ennui.

Et c’est tout à fait normal. Mais le plus important est que cette prise de conscience soit le premier pas vers la transformation.

Voulez-vous pousser une personne à manger plus d’un aliment? Interdisez-le-lui

Tout d’abord, si vous vous êtes déjà identifiée avec un des éléments mentionnés, mais vous n’en êtes pas sûre, sachez qu’il est très important d’accéder au plus profond de vous, là où vous pouvez trouver cette information.

Fatiguée ? Stressée ? Une digestion difficile ? Des kilos en trop ?... Découvrez en moins de 2 min si vous avez besoin d'une Détox en téléchargeant ce test GRATUITEMENT !

Pour ce faire, pas besoin de vous forcer à y penser.

En pensant vous accéderez tout simplement à votre conscient, aux choses que vous savez déjà.

Si vous trouviez la réponse ici, vous le sauriez déjà. Et sûrement vous auriez déjà trouvé une solution.

Ce qui est dans notre inconscient est ce qui pèse le plus sur notre comportement

Je vous propose 2 façons d’accéder à votre inconscient:

  • Avec une méditation par rapport à la façon dont vous mangez.

Trouvez un endroit où personne ne vous gêne; mettez une musique agréable et calme; fermez les yeux; respirez…

Ouvrez-vous à la découverte de ce qui peut arriver tout en prenant conscience de votre corps, vos sensations, les changements que vous expérimentez…

Laissez-vous surprendre par tout ce qui peut arriver ; tout va bien.

Des vieux souvenirs peuvent refaire surface.

  • Cherchez de l’aide chez un psychothérapeute qui dispose des outils et capacités adéquates pour vous accompagner.

 

  1. Acceptation et permission pour sentir (et exprimer)

L’acceptation est basique, sans quoi on n’aura aucune solution.

Acceptation de votre situation actuelle, et acceptation de ce que vous ressentez.

Que la colère vous envahisse est quelque chose de normal. Tout à fait normal.

Aussi désagréable et négatif que cela puisse être, il est positif que vous l’expérimentiez car cela accomplit une fonction comme n’importe quelle émotion.

La colère est toutefois quelque chose de mal vu.

C’est pourquoi on ne se permet pas de la sentir.

Même pas de l’exprimer, même pas de la sentir envers nos parents si c’était le cas.

Lorsque nous n’exprimons pas d’émotion, celle-ci reste “coincée”. Voici ce qui nous coince : Ne pas nous permettre de sentir ni exprimer.

Ce n’est pas l’émotion qui nous coince, mais la sentir. C’est là où le boucle commence. Et une inversion de l’energie de cette émotion.

Au lieu de sortir, elle va vers l’intérieur. Ceci peut être une des causes de notre mal être, de vous punir sans le vouloir ni vous en rendre compte.

“Comme je ne me permet pas de m’exprimer et faire du mal à qui que ce soit, je m’en fait à moi même”.

Mais vous n’allez pas traverser cette situation.

Maintenant c’est le moment de la sentir, l’identifier, la reconnaître, l’accepter, la respirer… et enfin la lâcher.

conscience colère pardon

Comment gérer la colère ?

Voici quelques propositions qui pourraient vous aider.

La colère est présente dans notre vie jour après jour.

Nous avons tendance à bloquer ces émotions que l’on appelle “négatives” car on les trouve “désagréables” (et qu’elles ne le sont pas vraiment; elles ont une fonction).

Bloquer/cacher/réprimer l’émotion a des conséquences. Par exemple, se gaver.

En général, personne ne sous apprend à gérer les émotions. On pourrait dire qu’on nous a appris plutôt à les “cacher”.

Voici quelques idées pour apprendre à gérer les émotions :

conscience colère pardon

  • Pratique de la méditation :

Je vous invite à lire « Méditer jour après jour » de Christophe André.

Ce livre nous invite à rendre notre vie meilleure.

Ses précieux conseils sur le pouvoir bénéfique de la méditation ne visent rien d’autre qu’à nous motiver pour chercher au fond de nous-même la paix intérieure qui apporte l’équilibre nécessaire au bonheur.

L’auteur désacralise la pratique en proposant des trucs et des astuces hyper simples pour méditer en toutes circonstances.

Voilà l’ouvrage idéal (avec son CD) pour se sentir bien dans sa peau et dans sa tête.

  • Lâchez-la avec le corps :

Vous pouvez crier (trouvez un endroit où vous pouvez le faire au calme; tapez un coussin, faites une séssion de thérapie corporelle, de la danse de facon intense, faire du sport avec intensité pour vous connecter à vos émotions…)

  • Écrivez un journal de ce que vous ressentez :

Une façon d’aller plus facilement à la rencontre de vos sentiments et la raison d’être de votre colère est en mettant par écrit vos sentiments en détail.

Une autre pratique pourrait être celle d’écrire sur un papier toutes les mauvaises pensées et ensuite le déchirer lentement pendant que vous imaginez qu’elle détruit les sentiments de colère.

  • Art-thérapie :

Dessinez ou peignez quelque chose qui exprime votre ressenti.

Focalisez-vous à libérer vos sentiments et les rediriger vers une oeuvre d’art.

  • Aidez-vous à l’aide de lectures :

Un livre que je vous conseille de lire « “Les clés du passé” de Noémie de Saint -Sernin. Ce livre explique pourquoi et comment se libérer du passé et de nos souffrances répétitives.

S’appuyant sur son expérience de vie qui l’a conduite de l’ombre à la lumière, Noémie de Saint-Sernin a isolé quatre leviers fondamentaux, qui lui ont permis de changer radicalement sa vie et d’aider à son tour ceux qui en ont besoin : Prendre sa vie en main. Oser le bonheur. Pardonner pour se libérer. Apprendre à s’aimer.

Vous aussi, appliquez ces secrets et libérez l’énergie indispensable pour vous réaliser.

  • Cherchez de l’aide si vous n’y arrivez pas tout seul :

Pas question d’en avoir honte ! Au contraire, reconnaître sa propre vulnérabilité est quelque chose de courageux, ce qui montre à quel point vous avez des forces.

Nous tous avons besoin d’aide à un moment donné de notre vie.

Ce sera vous qui un jour donnerez un coup de main à quelqu’un qui est dans le besoin.

 

conscience colère pardon

  1. Pardonner et vous pardonner

Pardonnez ceux qui vous ont fait souffrir

Si le problème est avec vos parents, il est essentiel de prendre conscience que tous les parents dignes ont fait ce qu’ils ont pu faire avec les moyens dont ils disposaient à ce moment-là.

Ce qu’il y a de naturel dans tout cela, c’est qu’ils l’ont fait en pensant que c’était le mieux pour vous.

Il est possible qu’ils aient traversé eux aussi des situations difficiles dans le passé.

Il n’y pas mal de cas comme ceux-ci. Ce n’est pas une justification. C’est de la compréhension. De l’empathie.

Se mettre dans leurs « bottes » pour comprendre pourquoi ils ont fait ça guidés par leurs vies, éducation, croyances.

Même si vous l’auriez fait autrement, il est nécessaire que vous compreniez qu’il se peut que vous l’auriez fait aussi si vous aviez vécu leurs propres expériences.

Le pardon à soi-même

Se pardonner à soi-même parce que vous avez passé tellement de temps dans cette situation sans trouver la solution jusqu’ici.

Vous aussi vous avez fait ce que vous avez pu pour survivre.

Nous créer une identité est quelque chose dont on a besoin pour survivre.

À un moment donné vous avez utilisé la stratégie que vous connaissiez et que vous pouviez maîtriser le mieux pour développer votre propre identité pour pouvoir vous conduire dans le monde.

Bien qu’en même temps cette stratégie ait impliqué des conséquences négatives. Vous ne le saviez pas.

Compassion et auto-compassion

Le pardon est indispensable tel que la compassion.

Nous avons peu de contrôle sur beaucoup de nos caractéristiques personnelles, telles que la personnalité avec laquelle on naît, notre constitution corporelle, notre santé, la bonne ou la mauvaise chance…

Par contre, on peut apprendre à être souple envers nous-mêmes lorsqu’on fait face à nos limitations.

Liberté de choix

Ce que l’on ne réalise pas lorsque l’on agit sous des modèles mentaux inconscients est que le meilleurs des choix naît de l’équilibre et en accord avec nos valeurs les plus profondes.
Pour résumer: la joie, le bonheur et le bien-être.

Une fois que l’on en a pris conscience, on est prêt pour commencer un nouveau chemin, tout en étant reconnaissant et en nous aimant par ce que nous sommes.

Et bien sûr en prenant les rênes de notre vie.

Avant je n’avais pas le choix, je n’avais pas les moyens. Maintenant oui. Donc, on peut entreprendre une transformation.

Ayez de la gratitude et transformez votre problème en une grande opportunité

Un vrai leader est celui qui transforme les problèmes en opportunités.

Nous pouvons, donc, comprendre le surpoids et les troubles d’alimentation comme étant une opportunité unique pour nous comprendre et nous développer en tant que personnes.

C’est le moment de dire merci à votre corps qu’il vous ait montré sous forme de surpoids qu’il y a de quoi travailler.

Un grand merci d’être arrivée au bout de cet article, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire ; c’est ainsi que nous allons avancer ensemble.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Besoin d'une Détox ? Testez-vous GRATUITEMENT !